VENNAT Marcel, Vincent

Par Dominique Tantin

Né le 20 novembre 1914 à La Courtine (Creuse), fusillé le 4 juin 1944 à Toulouse (Haute-Garonne) ; sergent-chef ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Marié, sans enfant, Marcel Vennat était domicilié à Montauban (Tarn-et-Garonne), 27 rue Delcassé. Il était chef de section de la 3e compagnie de l’AS du Tarn-et-Garonne depuis le mois de janvier 1944.
Dénoncé après un parachutage d’armes dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1944 et destiné à une autre organisation, France au Combat, Marcel Vennat fut arrêté le 3 mai 1944 à son domicile par la Sipo-SD. La police allemande détruisit le groupe en effectuant une douzaine d’arrestations.
Incarcéré à la prison Saint-Michel de Toulouse, Marcel Vennat fut condamné à mort le 3 juin 1944 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 564 de Toulouse pour « activité de franc-tireur », et fusillé le lendemain au sud de la ville, sur le plateau de Pech-David, avec Irénée Bès.
Son nom figure sur les monuments aux morts de Montauban (Tarn-et-Garonne), de La Courtine (Creuse) et sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret (Creuse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164704, notice VENNAT Marcel, Vincent par Dominique Tantin, version mise en ligne le 24 septembre 2014, dernière modification le 10 septembre 2019.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Arkheia. – Site Internet La Dépêche — Mémorial genweb. — Note d’André Balent

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément