MOHRARD, G. F. C. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Citoyen suisse, G. F. C. Mohrard publia en 1846 une brochure intitulée Plan d’une agence pour la réception, la direction et le placement des prolétaires européens dans l’Amérique du Nord. Ce travail reçut l’approbation et les encouragements de Blanqui aîné, Michelet et Victor Hugo.

Installé à Saint Louis (Missouri), il fut en janvier 1854 le premier rédacteur en chef de la Revue de l’Ouest. Il était également membre de la société française de bienfaisance de la ville(de tendance républicaine), et il assista au dîner rassemblant les Français de Saint Louis le 23 janvier. Bien qu’ayant cédé son poste de rédacteur en chef à Louis Cortambert (voir ce nom) dès le 11 février suivant, il ne cessa pas pour autant de collaborer à la Revue, polémiquant par exemple avec le Républicain de New York sur les moyens susceptibles d’asseoir durablement la République en France.

À l’occasion du meeting organisé à Saint Louis en 1859 pour commémorer l’anniversaire du 24 février F. Mohrard fut désigné pour prendre la parole en français.
En 1866, il fonda une publication d’inspiration icarienne et socialiste, La Tribune française.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164771, notice MOHRARD, G. F. C. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 25 septembre 2014, dernière modification le 25 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : La Revue de l’Ouest, n° 8 (25 février 1854) et suivants ; Le Libertaire, 5 mars 1859. ; Charles Clerc, Les Républicains de langue française aux Etats-Unis, 1848-1871, Thèse, Univ. Paris XIII, 2001, p. 135, 137, 143.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément