MOLLET Jules [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Membre de la mouvance libertaire de Seatonville (Illinois), Jules Mollet versa son écot à la souscription recueillie au profit de L’Ami des ouvriers après une chanson par Marie Haubry.

En 1912, Jules Mollet travaillait à Dugger (Indiana). Abonné à L’Union des travailleurs en février, il était membre de la section socialiste francophone de cette localité en juillet : il cosigna alors la protestation de cette dernière contre le maintien en prison des deux dirigeants des IWW, Joe Ettor et Arturo Giovannitti, et il versa son écot à la collecte organisée pour hâter leur libération. L’année suivante il participa activement à une nouvelle collecte de la section au bénéfice de l’hebdomadaire socialiste francophone et fit savoir qu’il était prêt, ainsi que les autres adhérents, à rejoindre la future Fédération de langue française.

Le nom de Jules Mollet figurait toujours sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs en juin 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164780, notice MOLLET Jules [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 25 septembre 2014, dernière modification le 25 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : L’Ami des ouvriers, 30 janvier 1896 ; L’Union des travailleurs, 22 février, 25 juillet 1912, 6 février 1913 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément