MOUROT Antoinette [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarienne née en France en 1812, épouse d’Eugène Mourot, Antoinette Mourot était couturière. Elle quitta la France avec son mari et son fils le 5 septembre 1851 et arriva à Nauvoo (Illinois) exactement trois mois plus tard le 5 novembre. Bien que ne possédant pas l’apport nécessaire, les Mourot furent admis dans la communauté le 6 mars 1852. Une fille, prénommée Louise, naquit à Nauvoo l’année suivante. Brodeuse de son métier, Antoinette Mourot travaillait en 1854 à la blanchisserie de la colonie.

Après le décès de son mari vers 1869-70, Antoinette Mourot épousa en mai 1870 en secondes noces Leoncio Cubbells (voir ce nom). En désaccord au moment de la scission de 1877-78, ils se séparèrent et finirent par divorcer. Antoinette avait pour sa part choisi de rejoindre la Jeune Icarie, dont étaient membres ses deux filles et leurs époux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164859, notice MOUROT Antoinette [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 25 septembre 2014, dernière modification le 25 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, passim ; Dale Larsen (ed.), À History and Census of the Icarian Communities : Soldiers of Humanity, The National Icarian Heritage Society, sl, 1998, p. 205 ; Notes de Robert Sutton.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément