NICAISE Gabriel [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien né à Laroche-Saint-Cydroine (Yonne) le 24 décembre 1823, installé à Saint-Julien du Sault (Yonne) comme horloger, Gabriel Nicaise partit pour les États-Unis le 10 février 1854 et arriva à destination le 26 mars. Membre de la communauté de Nauvoo (Illinois), il y travailla d’abord à la forge et comme bûcheron, puis comme horloger, tandis que son épouse, née Rose Brunot, native de Verlin (Yonne), était employée en qualité de lingère. Effrayé par les dissensions qui se développaient entre les membres de la communauté, il demanda à quitter la colonie le 3 février 1856.

À l’automne 1856, Gabriel Nicaise et son épouse figuraient parmi les 76 anciens membres de la communauté signataires d’une pétition de soutien à l’opposition, dans laquelle étaient dénoncées les tendances « dominatrices [et] antidémocratiques » de Cabet.

Le 11 octobre de la même année, Gabriel Nicaise déposa à Nauvoo sa demande de citoyenneté américaine. La famille Nicaise s’installa définitivement dans cette ville, où Gabriel ouvrit une boutique d’horlogerie et Rose une boutique de chapeaux. Les quatre enfants du couple Nicaise y naquirent, dont trois ont eu une descendance aux États-Unis.

Pour une raison inconnue Gabriel Nicaise revint en France et décéda en 1892 dans sa commune natale de Laroche-Saint-Cydroine. Restée en Amérique, Rose Brunot décéda en 1914 à Nauvoo.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164923, notice NICAISE Gabriel [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 septembre 2014, dernière modification le 15 mars 2021.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Naturalization Records, Hancock County, Ill. ; Colonie icarienne, 20 septembre, 27 septembre 1854 ; Revue icarienne, n° 1, octobre 1856 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980 ; Notes de Robert Sutton et de Denis Bossu.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément