PAILLOUX (ou PAILHOUX) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, Pailloux émigra aux États-Unis au début des années 1850 dans le but de rejoindre la colonie de Nauvoo (Illinois). Déçu par la réalité, il renonça à la vie communautaire au début de l’année 1854 et quitta les Icariens extrêmement fâché. Il réclamait le remboursement de son apport. Il avait fait vendre sa maison en France par Jean-Pierre Béluze, qui en avait tiré 1 200 F au lieu des 2 000 escomptés. La maison étant hypothéquée, il ne resta finalement que 200 F. Pailloux ne fut par remboursé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164994, notice PAILLOUX (ou PAILHOUX) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 septembre 2014, dernière modification le 26 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : BN, Papiers Cabet, Nafr. 18 150, f. 78 (une lettre de sa femme à Lafolie, datée de Nauvoo le 23 août 1853, où elle lui donne des nouvelles de sa fille Léontine), f. 95 (lettre de Wiské datée du 9 avril 1854) ; Note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément