PERRIER S. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Proche de la mouvance libertaire, S. Perrier versa en juillet 1898 son écot à la souscription ouverte pour financer l’achat d’une presse destinée à La Tribune libre. Il résidait alors à Herminie (Pennsylvanie). Quelques mois plus tard il semble avoir été victime d’un abus de pouvoir patronal et avoir perdu son emploi. En 1902, il travaillait à Goff (Pennsylvanie) et fut de nouveau licencié pour avoir posé une réclamation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165099, notice PERRIER S. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 27 septembre 2014, dernière modification le 27 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : La Tribune libre, 28 juillet 1898, 26 janvier 1899 ; L’Union des travailleurs, 7 août 1902.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément