PICHARD Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Mineur français émigré aux États-Unis sans doute à la suite d’une mise à l’index, Louis Pichard travaillait en 1907 dans la région de Pittsburg (Kansas). Sympathisant anarcho-syndicaliste, il participa à la réunion de militants syndicaliste-révolutionnaires qui se tint le 1er mai 1907 dans cette localité au domicile de Stanislas Hut. Louis Pichard avait sans doute été membre de la Fédération des mineurs du Pas-de-Calais puisque l’on retrouve son nom parmi les souscripteurs ayant souhaité venir en aide à un camarade malade d’Hénin-Liétard.

En janvier 1908, Louis Pichard avait déménagé pour s’installer à Coal Center (Pennsylvanie). Abonné à L’Union des travailleurs, il en fut au fil des années un lecteur fidèle et généreux, et en 1913 il se porta volontaire pour verser mensuellement 10¢ afin de permettre la constitution d’un fonds de réserve financier.

Membre de la section socialiste francophone de Coal Center (Pennsylvanie), Louis Pichard participa en juin 1913 à la souscription lancée par Eugène Tourdot aux fins de financer la venue de Louis Goaziou pour une conférence. En septembre, il assista une réunion de militants se tint chez Désiré Pichard (son fils ?) ; elle se clôtura par le chant de « L’Internationale » et par une collecte au profit de L’Union des travailleurs qui rapporta 2 dollars 80 et à laquelle il versa son écot.

Après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Louis Pichard manifesta son soutien à la ligne pro-Alliés de l’hebdomadaire socialiste francophone en participant à deux reprises à des collectes organisées à son intention.

Marié (à une socialiste convaincue) et père de famille, Louis Pichard avait perdu un enfant en bas âge en mars 1914.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165160, notice PICHARD Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 28 septembre 2014, dernière modification le 28 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : L’Action syndicale, 2 juin 1907 ; L’Union des travailleurs, 9 janvier 1908, 5 janvier 1911, 23 janvier, 10 avril, 19 juin, 18 septembre 1913, 19 mars, 13 août 1914, 29 janvier 1915 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément