BERNARD Jean, Georges [BERNARD Georges] dit RIQUET

Par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 août 1913 à Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 26 août 1944 à Mellecey (Saône-et-Loire) ; ouvrier brasseur ; résistant FTPF, AS, FFC, FFI

Jean Bernard exécuté
Jean Bernard exécuté

Fils de Georges Bernard et de Marie Revirard, ouvrier brasseur aux grandes brasseries de Chalon-sur-Saône, Georges Bernard était veuf de Simone Chauville avec laquelle il s’était marié le 18 avril 1936 à Chalon-sur-Saône et qui lui donna une fille. Ses parents étaient artisans coiffeurs et photographes. La famille comptait quatre enfants. Mobilisé le 26 août 1939 au 305ème RAD et fut grièvement blessé le 12 juin 1940 dans un engagement avec l’ennemi à Saint-Hilaire-le-Grand (Marne) alors qu’il couvrait le repli de sa section en tant que tireur FM. Fait prisonnier de guerre, il fut interné successivement au Stalag IIIA le 16 juin 1940, au Stalag IIIC le 20 juillet 1940, au Stalag IIIB le 28 août 1941 et de nouveau au Stalag IIIC d’où il s’évada le 20 septembre 1942 et rejoignit alors Saint-Bonnet-en-Bresse (Saône-et-Loire). Il entra tout de suite dans la Résistance au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) en gare de Saint-Bonnet-en-Bresse puis à Chalon-sur-Saône. Après le décès de son épouse le 5 septembre 1943, il s’engagea dans l’Armée Secrète (AS). Il fut inscrit aux effectifs du réseau “Action mission Armada” et servit en tant qu’agent P2 sous les ordres directs d’Aimé Paul Stanislas Charles, alias “Cabourg” commandant du détachement Savoie et Normandie à Chalon-sur-Saône comprenant environ 30 hommes chacun. Georges Bernard faisait partie du détachement Normandie et avait le pseudonyme de Riquet. Il fut membre des FFI de Saône-et-Loire, bataillon de Saint-Gengoux-le-National à partir du 15 mars 1944. Arrêté par le Sipo-SD le 27 juillet 1944 à Chalon-sur-Saône, interné à la prison de Chalon, il a été fusillé sommairement le 26 août avec d’autres prisonniers résistants ou civils le 26 août 1944 en lisière du bois de Marloux, commune de Mellecey (Saône-et-Loire).
Il est inhumé au cimetière de l’Ouest, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).
Il fut homologué comme agent P2 et chargé de mission de 3ème classe avec grade de sous-lieutenant des Forces Françaises Combattantes à compter du 1er décembre 1943.
Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur et reçut la Croix de guerre 39-45 avec étoile de bronze au titre de la campagne de 1940, la Croix de guerre 39-45 avec palme, la Médaille de la Résistance française et la Médaille des évadés.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Mellecey et sur le monument aux morts, la stèle commémorative avenue de Paris et la stèle commémorative de l’avenue Victor-Hugo, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Cette dernière porte la citation suivante : " La direction et le personnel - des Grandes Brasseries - En la mémoire de leurs camarades - fusillés par les Allemands - le 26 août 1944 - Georges Bernard 1913 - 1944 - René Buisson 1923 - 1944 - Souvenez vous".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165225, notice BERNARD Jean, Georges [BERNARD Georges] dit RIQUET par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 septembre 2014, dernière modification le 12 juillet 2021.

Par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy

Bernard Georges
Bernard Georges
Jean Bernard exécuté
Jean Bernard exécuté

SOURCES : André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographie de résistants, Macon, 2005, JPM. — Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne monument de Mellecey (Saône-et-Loire).— Roland Tatreaux, Chemins de Mémoire en Chalonnais, ANACR, 2016.— Renseignements communiqués par sa fille, Madame Jeanne Bernard-Tatreaux.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément