PONTIER A. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant socialiste demeurant à Cardiff (Alabama), A. Pontier écrivit en 1904 à la rédaction de L’Union des travailleurs pour dénoncer l’arrivée en masse de jeunes femmes acceptant d’effectuer durant 15 à 18 heures par jour un travail qui avait été refusé par les Italiens, et ce en chantant « L’Internationale » !

En 1909, A. Pontier se trouvait à Lyra (Texas). Il versa son écot à la collecte pour aider les mineurs français qui avaient été chassés de Hymera les Américains xénophobes. Il figura jusqu’en 1910 au moins sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165285, notice PONTIER A. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 29 septembre 2014, dernière modification le 29 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 21 janvier 1904, 15 juillet, 9 septembre 1909 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément