RAVEAUX (également RAVEAUD ou RAVAUD) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communard exilé à New York

Le 5 septembre 1873, après que Charles Villa eut prononcé un violent réquisitoire contre la Commune à l’occasion d’un rassemblement des Français de New York, le consul de France signala qu’un certain Raveaux, se disant commandant d’une des légions de la Commune, l’avait provoqué en duel au nom de la proscription.

Un rapport de police daté de Londres, 22 avril 1873 avait signalé que la veille, un dénommé Raveaud avait embarqué à Liverpool à destination de New York. Il pourrait s’agir de E. Raveaud, ex franc-tireur garibaldien, qui avait été chargé avec R. Kahn de l’organisation d’un « Bataillon des franc-tireurs de la Révolution ».

Raveaux, qui habitait 109 Greene street à New York, prit part aux événements révolutionnaires de l’hiver 1873-74. Signalé comme l’un des chefs du « Cercle révolutionnaire et communiste français » (il s’agissait en fait du Groupe Révolutionnaire Socialiste International), il fut désigné (avec Boisset) pour prendre le commandement de la 4e compagnie des milices d’autodéfense que tentèrent de mettre en place les socialistes franco-américains après les affrontements de Tompkins square en janvier 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165406, notice RAVEAUX (également RAVEAUD ou RAVAUD) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 30 septembre 2014, dernière modification le 16 octobre 2020.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Rapport du Consul général de France, New York, 15 octobre 1873, Arch. PPo Ba/435 et Ba/428 ; Arch. Aff. Étr., Correspondance politique des consuls, vol. 40, p. 34 : Consul de New York, 4 mars 1874 ; M. Cordillot, « Les Blanquistes à New York », Bulletin de la Société d’Histoire de la Révolution de 1848, Paris, 1990.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément