RAYNAUD Charles (Mme) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarienne, épouse de Charles Raynaud, mère d’un petit garçon né en 1840, Mme Raynaud émigra avec eux en Icarie vers 1853. En 1856, lorsque éclata la crise qui aboutit à l’expulsion de Cabet de la communauté de Nauvoo, elle occupait depuis trois ans la fonction de directrice de l’école des filles de la colonie. Elle en fut chassée de force le 19 août 1856. Saisie par les cheveux et renversée d’un coup de genou dans les reins, elle fut traînée dans la cour, hors des lieux où les enfants allaient se coucher.

Mme Raynaud quitta Nauvoo quelques mois plus tard avec son mari pour gagner la colonie de Saint Louis en compagnie des derniers fidèles de Cabet. Le 8 novembre 1856, à 5 heures du matin, ce dernier expira dans ses bras.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165419, notice RAYNAUD Charles (Mme) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 30 septembre 2014, dernière modification le 30 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : BN Nafr 18 150, ff. 303 et 304 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907 ; Robert P. Sutton, Les Icariens : The Utopian Dream in Europe and America, Urbana, University of Illinois Press, 1994 ; Note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément