RINGOT Joseph [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Originaire de Bruay-en-Artois, Joseph Ringot émigra aux États-Unis durant les années 1880. Installé à Coal Bluff (Pennsylvanie), il prit part à la réunion des militants libertaires qui se tint dans cette localité le 18 mars 1887 pour commémorer l’anniversaire de la Commune de Paris, et il versa à cette occasion 1 dollar à la collecte organisée par Eugène Barthelot au profit du journal anarchiste parisien Le Révolté.

En janvier 1889, il était installé à Calamity (Pennsylvanie). Membre de la mouvance anarchiste locale, il cosigna une lettre de soutien et d’encouragement au Réveil des masses rédigée à l’instigation d’Étienne Barthelot, et il versa la somme de $1 dollar à la souscription permanente ouverte par ce journal.

Vingt ans plus tard, Eugène Ringot était à Mineral (Kansas). En 1915, il résidait dans le village voisin de Ross. En 1915, il attaqua en justice la Central Coke and Coal company, sans que l’on sache à quel propos et avec quel résultat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165509, notice RINGOT Joseph [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 30 septembre 2014, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Révolté, 25 septembre 1886. 16 avril , 21 mai 87 ; Le Réveil des masses, janvier 1889 ; L’Union des travailleurs, 22 avril 1909 ; Recensement de 1915 ; Sun Newspaper, Pittsburg (Ks), 1915 ; Notes de Philippe Ringot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément