BLOCH Roland, Ernest, René

Par Jean Quellien

Né le 18 mai 1923 à Lisieux (Calvados), fusillé le 9 décembre 1943 à Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; agent d’assurances ; résistant, membre du réseau Buckmaster Jean-Marie.

Fils de Ernest Bloch, cimentier et de Hélène Loit, Roland Bloch, employé dans une compagnie d’assurances à Lisieux, entra en 1942 dans le réseau Buckmaster Jean-Marie, par l’intermédiaire de l’un de ses camarades de lycée, fils du docteur Paul Hautechaud, responsable local du réseau. Pourvu de responsabilités de plus en plus importantes, notamment celle du secteur de Lisieux, il inquiétait néanmoins ses camarades par certaines imprudences. En juin 1943, il fut chargé de la réception d’un parachutage à Sainte-Margueritte-des-Loges qui tourna au fiasco. Victime du coup de filet qui s’abattit sur le réseau à l’automne 1943, après l’attentat contre un collaborateur de Trouville, Roland Bloch fut appréhendé, selon les sources, le 5 ou le 6 octobre par la Sipo-SD pour « activité de franc-tireur et aide à l’ennemi », cette arrestation en entraînant d’autres.
Transféré à la prison Bonne-Nouvelle, à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), il fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Rouen (FK 517) le 10 novembre 1943.
Roland Bloch a été fusillé un mois plus tard à Grand-Quevilly, au stand de tir du Madrillet, en même temps qu’Henri Dobert.

La Légion d’honneur lui fut attribuée à titre posthume.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165538, notice BLOCH Roland, Ernest, René par Jean Quellien, version mise en ligne le 2 octobre 2014, dernière modification le 18 novembre 2020.

Par Jean Quellien

SOURCES : DAVCC, Caen, avec un dossier sur les polémiques de 1948 au moment de son attribution de la Légion d’honneur (Notes Thomas Pouty et de Delphine Leneveu). – Jean Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément