ROUSER Georges [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

D’après Marie Marchand, les Rouser auraient été admis en qualité de membres au sein de la communauté icarienne de Corning (Iowa) peu après sa fondation, puis l’auraient quitté pour s’installer comme fermiers non loin de là. Ils auraient toutefois gardé d’excellents contacts avec les Icariens puisqu’ils participaient activement aux fêtes, mariages et fiançailles.

Georges Rouser rejoignit définitivement la communauté de l’Iowa en novembre 1886 avec son épouse et leurs trois garçons.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165612, notice ROUSER Georges [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 1er octobre 2014, dernière modification le 1er octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie,1907, p. 597, 604 ; Marie Marchand-Ross, Child of Icaria, New York, City Printing Company, 1938.

ICONOGRAPHIE : Georges Rouser, son épouse et deux de leurs enfants figurent sur la photo des derniers Icariens prise en novembre 1887 (cf J. Prudhommeaux, op. cit., p. 605).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément