ROUX Pierre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien né à Morestel (Isère) vers 1812, Pierre Roux était maçon-plâtrier. Il quitta la France pour émigrer en Icarie le 28 novembre 1848 avec le troisième Grand départ du Havre. Il était accompagné son épouse Caroline (née à Bourgoing, Isère, vers 1817) et sa fille Marie-Eléonore (née à Paris vers 1847). Tous trois décidèrent de suivre Cabet à Nauvoo (Illinois) en mars 1849.

Pierre Roux soutint le chef des Icariens contre ses opposants tout au long de l’année 1850. En 1854, il travaillait au sein de la colonie comme pêcheur ; son épouse était employée à la blanchisserie.

Effrayé par les dissensions qui déchiraient la communauté, Pierre Roux demanda à quitter cette dernière le 3 février 1856.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165631, notice ROUX Pierre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 1er octobre 2014, dernière modification le 1er octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Federal census 1850 ; Le Populaire de 1841, 1er juillet 1849 entre autres ; Colonie icarienne, 26 juillet, 27 septembre 1854 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980, p. 173 ; Note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément