ROIG José

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

Né le 26 décembre 1880 à Castellón de la Plana (Espagne), fusillé le 1er août 1941 au Fort d’Ivry (Ivry-sur-Seine, Seine, Val-de-Marne) ; résistant.

José Roig, espagnol, avait créé, avant guerre, une fabrique de tricot sur machine qui employait une vingtaine d’ouvrières au 13 rue de l’Abreuvoir à Dourdan (Seine-et-Oise, Essonne).
En septembre 1940, il demeurait à Paris. Franc-maçon, il appartenait à la loge 137 de La Grande Loge de France, domiciliée 8 rue Puteaux Paris (XVIIe arr).
Il fit partie du groupe de résistance de Noël Riou qui participa à l’évasion des officiers, dénoncé, il fut arrêté par les autorités allemandes pour « activité au profit d’une puissance étrangère et espionnage ».
Le 4 juillet 1941, le tribunal du Gross Paris, qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.), le condamna à mort. La Délégation générale pour les territoires occupés (DGTO), informée tardivement de sa condamnation, refusa d’intervenir en sa faveur au motif qu’il n’était pas de nationalité française, et confia son sort au consulat d’Espagne. Son recours en grâce lui fut refusé.
José Roig a été fusillé le 1er août 1941 à Paris ou plus vraisemblablement au fort d’Ivry, par les autorités allemandes.
Son corps fut transféré le soir même au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine, division 47, ligne 2, n° 15. Il était le deuxième fusillé enterré à Ivry après Eugène Andrieux. Il fut réinhumé à Bagneux le 19 septembre 1945.

Extrait de l’affiche placardée.
Le nommé ROIG José DE PARIS a été condamné à mort pour AIDE A L’ENNEMI par recrutement en faveur de l’armée de l’ex GÉNÉRAL DE GAULLE.
Il a été fusillé aujourd’hui
Paris, le 1er Aout 1941
LE TRIBUNAL MILITAIRE

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165698, notice ROIG José par Julien Lucchini, Annie Pennetier, version mise en ligne le 2 octobre 2014, dernière modification le 12 mai 2021.

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). — Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine. — In memoriam édité par la Grande Loge de France en 1947.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément