ROTELLI Dominique

Par Julien Lucchini

Né le 23 décembre 1907 à Terenzo (Italie), fusillé le 6 avril 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; maçon ; militant antifasciste.

Fils de Jérôme Rotelli et de Césarine Ablandi, Dominique Rotelli, maçon, était arrivé en France en décembre 1930 et s’était installé à Argenteuil (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) en janvier 1933. Il était marié avec Joséphine Lecerf et père d’un enfant.
Dominique Rotelli fréquentait les milieux antifascistes italiens de la région parisienne et était affilié à l’organisation Fratellenza.
Il fut arrêté en Seine-et-Oise par les autorités allemandes pour détention d’armes illégale. Le 31 mars 1942, le tribunal militaire allemand FK 758 de Saint-Cloud (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine) le condamna à mort. Dominique Rotelli a été fusillé le 6 avril 1942 au Mont-Valérien.



L’abbé allemand Franz Stock l’évoque dans son Journal de guerre :
« Lundi de Pâques 6.4.42
...
Me préparai à 5h3 pour le Cherche-Midi. Rotelli Dominique, Italien, condamné pour détention d’armes par le tribunal de Saint-Cloud, bien disposé, connaît bien l’abbé italien d’Argenteuil, catholique pratiquant, s’est confessé, a communié, priâmes ensemble, recueilli. Il accepta tout de bonne grâce. Enterré au cimetière d’Ivry. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165703, notice ROTELLI Dominique par Julien Lucchini, version mise en ligne le 14 octobre 2014, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – Franz Stock, Journal de guerre. Écrits inédits de l’aumônier du Mont Valérien, Cerf, 2017, p. 76. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément