RUIZ Victor

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

Né le 16 avril 1917 à Arques (Pas-de-Calais), fusillé comme otage le 23 avril 1942 à Nantes, terrain du Bêle, (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; papetier ; militant communiste dans la clandestinité ; domicilié à Vitry-sur-Seine ; résistant.

Rapport sur l’exécution de Bronstein, 25 avril 1942 (Arch. Mun. Nantes).

Papetier demeurant à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), Victor (ou François, selon les sources) Ruiz était célibataire. Il habitait 33 rue de Choisy-le-Roi à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), chez ses parents Ricardo Ruiz et Marie Lopez. Il était dit "couvreur".
Il fut arrêté à Vitry-sur-Seine par la police française pour distribution de tracts communistes et condamné à huit mois de prison, par la 10e chambre, réduits à huit mois par la cour d’appel de Paris.Le 14 avril 1941, les autorités allemandes s’opposèrent à sa libération, elles constituaient une réserve d’otages.
Incarcéré au camp de Choisel (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) puis à la prison Lafayette de Nantes, il a été fusillé comme otage le 23 avril 1942 à Nantes avec trois militants communistes, par les autorités allemandes, en représailles à l’attentat de Paris du 8 avril 1942 contre un soldat allemand.

Un rapport du cabinet du préfet décrit ses derniers moments :
25 avril 1942
Les internés Bronstein, Jorissen, Cario, Ruiz, amenés du camp de Choisel jeudi 23 ont été fusillés au Bêle à midi ce jour là. C’est le gardien-chef allemand qui les a informés de leur condamnation. Il leur a demandé s’ils désiraient un aumônier. Ils ont refusé. Il leur a laissé 1/2 heure pour réfléchir. Il les à mis dans une cellule avec de quoi écrire et ils ont eu 4" pour écrire à leurs familles. Les lettres ont été transmises pour censure le jour même.
Aucun n’avait apporté de bagages de Châteaubriant car ils s’attendaient à leur sort
Les détenus leur ont procuré 6 bouteilles de vin qu’ils ont bu en attendant l’exécution.
Ils sont morts courageusement (Arch. Municipales de Nantes, fonds Luce).
Reconnu Mort pour la France. Son nom est inscrit sur la plaque commémorative des fusillés à Nantes..

Les cercueils des quatre fusillés, Simon Bronstein, Henri Cario, Jacques Jorissen et Victor Ruiz ont été inhumés anonymement, cercueils 1 à 4, dans le cimetière de Granchamp.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165791, notice RUIZ Victor par Julien Lucchini, Annie Pennetier, version mise en ligne le 3 octobre 2014, dernière modification le 9 octobre 2021.

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

Rapport sur l’exécution de Bronstein, 25 avril 1942 (Arch. Mun. Nantes).

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty), 21 P 534498 (nc). — Arch. dép. Loire-Atlantique, 1694 W 17 ; 35 J. — Arch. Municipal de Nantes, fonds Luce. — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, Nantes, 2001.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément