GELEY Marius

Par André Jeannet

Né le 12 janvier 1924 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), fusillé le 19 mai 1944 à Besançon (Doubs) ; ouvrier fondeur ; résistant FTPF.

Ouvrier chez son père artisan-fondeur à Saint-Rémy (Saône-et-Loire), résistant Francs-tireurs et partisans français (FTPF), Marius Geley fut condamné à mort par la cour martiale française (Vichy) de Besançon, le 19 mai 1944 pour avoir été capturé les armes à la main dans un maquis. Il eut une jambe cassée au cours de son interrogatoire.
Il a été fusillé par la gendarmerie française à la prison la Butte de Besançon, parmi huit exécutés.
(Gilbert Le Berrigaud, Robert Greusard, Jean Durand, Georges Bertholino, Maurice Blaise, Marius Geley et Lucien Vannier et Jean Antonietti.)
Les corps furent enterrés anonymement dans une fosse commune dont on ignore toujours la localisation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165828, notice GELEY Marius par André Jeannet, version mise en ligne le 5 octobre 2014, dernière modification le 12 septembre 2020.

Par André Jeannet

SOURCES : André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants, 2005, JPM. – Fanny Monin, « Les fusillés dans le département du Doubs de 1941 à 1944 », mémoire de master 1, Université de Franche-Comté, 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément