BESSAC Raoul, Félix, Louise

Par Marie-Louise Goergen

Né le 29 octobre 1893 à Rezé (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 7 novembre 1971 à Nantes (Loire-Atlantique) ; instituteur public à Nantes ; militant socialiste SFIO de Loire-Inférieure ; responsable départemental du Syndicat national des instituteurs (SNI), puis secrétaire du Cartel des services publics.

Fils d’un typographe et d’une filetière, Raoul Bessac, instituteur public, fut l’élève, puis le disciple de Félix Guilloux, syndicaliste et militant laïque de Loire-Inférieure, dans l’entre-deux-guerres.
Militant socialiste et syndicaliste, il était, en 1931-1932, secrétaire adjoint du Syndicat national des instituteurs (SNI) de Loire-Inférieure, secrétaire général du Cartel des services publics (reconstitué en 1931) et secrétaire de la Fédération des fonctionnaires du département (en remplacement de R. Mesnil, disparu dans le naufrage du Saint-Philibert). En décembre 1932, il abandonna toutes ces fonctions pour raisons de santé et prit un repos momentané. Cependant, il resta conseiller syndical pendant plusieurs années et il devint secrétaire général de la section départementale du SNI en novembre 1938.
Il adhéra au Parti socialiste SFIO (section de Pornic) en 1919 et y resta jusqu’en avril 1953. Secrétaire adjoint de la section de La Montagne en 1921-1922, il accéda aux instances fédérales après la Seconde Guerre mondiale.
Faisant partie d’un groupe clandestin de Chantenay (quartier de Nantes) pendant l’Occupation, il reprocha, au lendemain de la guerre, dans un article de La Tribune socialiste, à certains Résistants d’être trop vite rentrés dans la légalité au lieu d’étendre le mouvement révolutionnaire. Au congrès fédéral de Pornichet, en 1946, il soutint la motion Schiltz-Staub qui l’emporta avec 986 voix. Il y fut désigné avec Théo Staub et André Le Tallec pour défendre au congrès national la réintégration des anciens députés socialistes, conformément au vote de Rezé, renouvelé à Pornichet par 1 716 voix contre 440.
Raoul Bessac fit partie, de 1946 (au moins) à 1953, du bureau fédéral du Parti socialiste SFIO, avant de donner sa démission. Auparavant, il avait été candidat aux élections législatives d’octobre 1945, de juin et de novembre 1946, sans être élu.
Raoul Bessac collabora régulièrement à la presse socialiste de Loire-Inférieure : à La Tribune socialiste au lendemain de la guerre, à L’Echo socialiste de Chantenay, dont il était le directeur politique, en 1952. Dans La Tribune du 20 avril 1946, il se déclara en accord avec les positions de Marius Moutet sur la fin de la période de colonisation :
« Il faut entendre par là, que la politique de l’impérialisme colonial, appuyée sur la force militaire a fait son temps, et qu’il ne sera plus supporté par les indigènes de plus en plus résolus à faire valoir le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Il serait contraire à nos principes socialistes de nous opposer à ces revendications. Par raison et par nécessité, il faut s’orienter vers une politique de collaboration. » (p. 1)
Raoul Bessac s’était marié en juillet 1916 à Rezé avec Gilberte David.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16585, notice BESSAC Raoul, Félix, Louise par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Marie-Louise Goergen

ŒUVRE : Collaboration à : La Tribune socialiste, 1946-1947. — L’Écho socialiste de Chantenay, 1952.

SOURCES : Arch. Nat., F1a 3229. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 138 W 1, 256 W 1. — Arch. OURS, correspondance Loire-Inférieure. — Arch. Fédération PS-44. — Arch. CHT, fonds Viau. — Bulletin mensuel des instituteurs et institutrices publics, section de Loire-Inférieure, 1932-1940. — La Tribune socialiste, 1946-1947. — L’Écho socialiste de Chantenay, 1952. — Yves Laurent, Le Cœur et la passion. Chronique du Parti Socialiste en Loire-Inférieure — Loire-Atlantique 1936-1988. Les faits - Les hommes, (avec la coll. de F. Naud, avant-propos de Ch. Gautier), Saint-Sébastion-sur-Loire, ACL Édition — Société Crocus, 1988, 318 p. — Notice de Claude Geslin dans le DBMOF, tome 19, p. 113.

ICONOGRAPHIE : La Tribune socialiste, 10 octobre 1947 (photo).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément