BESSÉ Aristide, Louis

Par Claude Pennetier

Né le 28 novembre 1889 à Essonnes [actuellement Corbeil] (Seine-et-Oise, Essonne), mort en déportation le 15 novembre 1942 à Auschwitz ; métallurgiste ; militant communiste ; conseiller municipal de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) de 1937 à 1940.

Fils d’un ajusteur et d’une journalière, Aristide Bessé, fraiseur, domicilié à Paris, se maria en mars 1913 à Paris (XVe arr.) avec une bobineuse. Divorcé en 1926, il se remaria à Fresnes le 17 septembre 1932 avec une mécanicienne, bobineuse à la Compagnie des compteurs de Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine). Il était lui-même ajusteur mécanicien, outilleur dans cette Compagnie.

Domicilié dans une maison individuelle, 12 sentier des Vignes, il fut élu conseiller municipal communiste de Fresnes lors des élections partielles des 27 juin et 4 juillet 1937, sur la liste dirigée par Maurice Catinat, 6e sur 27.

Déchu de son mandat le 9 février 1940, Aristide Bessé fut interné administrativement comme communiste le 5 octobre 1940 à Aincourt (Val d’Oise), transféré au camp de Rouillé (Vienne) le 6 septembre 1941 puis déporté en Allemagne dans le convoi dit « des 45 000 » le 6 juillet 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16586, notice BESSÉ Aristide, Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 26 octobre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 et Versement 10451/76/1. — Arch. Com. Fresnes. — Le livre mémorial de la déportation, op. cit. — Notes de Jean-Pierre Besse. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément