SIMON Arthur [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant socialiste résidant à Linton (Indiana), Arthur Simon s’abonna à L’Union des travailleurs en janvier 1913. Choisi pour siéger au sein du bureau exécutif provisoire de la nouvelle Fédération socialiste de langue française en août 1915, il vit son élection ratifiée définitivement le mois suivant par 85 voix (sur les 150 membres à jour de cotisations que comptait à cette date la Fédération). Sans se décourager il se mit au travail. En janvier 1916 il envoya à l’hebdomadaire socialiste francophone un versement de 7 dollars représentant le montant de sept abonnements d’essai, et en août il fut l’un des neuf candidats pour les cinq places à pourvoir au sein du bureau exécutif de la Fédération française.

Arthur Simon vécut avec beaucoup de tristesse le déclin de L’Union des travailleurs et il en demeura un abonné fidèle et généreux jusqu’à sa cessation définitive de parution en septembre 1916.

En mai 1922, Arthur Simon était probablement toujours membre de la Fédération socialiste française et il figurait au nombre des abonnés de son organe officiel Germinal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article165953, notice SIMON Arthur [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 6 octobre 2014, dernière modification le 6 octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : L’Union des travailleurs, 16 janvier 1913, 26 mars 1914, 5 août, 16 septembre 1915, 20 janvier, 10 août, 31 août 1916 entre autres ; Germinal, mai 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément