NICOLLE Jean, Eugène

Par André Jeannet

Né le 20 avril 1909 à Écuelles (Saône-et-Loire), fusillé le 21 juillet 1944 à Dijon (Côte-d’Or)  ; agent des PTT , résistant réseau SOE et FFI.

Fils de Claude Nicolle, journalier, et de Julie Lucie Coulaudon, sans profession, Jean Nicolle était le sixième d’une fratrie de neuf enfants. Il s’était marié le 19 février 1930 à Écuelles avec Germaine Geoffroy et était père de 4 enfants.
Il était employé aux PTT comme technicien sur les installations électriques extérieures et avait travaillé d’abord à Reims, puis à Morez (Jura) et enfin à Dole (Jura). Démobilisé en 1940, il reprend son travail et reçoit une citation à l’ordre du régiment pour sa brillante conduite durant la campagne 1939-1940.

ll était agent du réseau Marc Breton sous le nom de Jean-Pierre, depuis août 1941, sous le matricule MB/199. Il fut arrêté, le 10 juillet 1944, et fusillé à Dijon le 21 juillet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166032, notice NICOLLE Jean, Eugène par André Jeannet, version mise en ligne le 6 octobre 2014, dernière modification le 1er avril 2018.

Par André Jeannet

SOURCES : André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants, 2005, JPM. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément