PARIZE Félicien

Par André Jeannet, Claude Pennetier

Né le 20 octobre 1906 à Bligny-lès-Beaune (Côte-d’Or), fusillé comme otage le 7 mars 1942 à Ville-sous-la-Ferté (Aube), prison de Clairvaux ; mineur à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) ; militant communiste.

Mineur à Montceau-les-Mines, Félicien Parize avait été condamné à cinq ans de prison et 1 000 francs d’amende, en 1939, pour propagande communiste. Libéré à une date inconnue, il fut arrêté, le 21 juillet 1941 par la police française, porteur d’une musette de tracts qu’il mettait en évidence près d’un puits de mine.
Détenu à la prison centrale de Clairvaux, il fut désigné comme otage avec quatre camarades, en représailles aux attentats de Dijon des 28 décembre 1941 et 10 janvier 1942 contre un foyer de soldats.
Il a été fusillé le 7 mars 1942 à Clairvaux, commune de Ville-sous-La Ferté., avec quatre otages.
Les cinq condamnés montèrent dans un camion qui contenait leur cercueil, le véhicule se dirigea vers un petit bois près du cimetière de la centrale puis sans poteau ni mur d’exécution ils ont été fusillés dans le dos.

Les cinq victimes sont : Paul Chabassière, René Le Gall, Félicien Parize, Maurice Romagon et Bernard Roy.

Son nom est inscrit sur le Monument commémoratif des fusillés de la prison de Clairvaux à Ville-sous-la-Ferté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166033, notice PARIZE Félicien par André Jeannet, Claude Pennetier, version mise en ligne le 6 octobre 2014, dernière modification le 5 mars 2022.

Par André Jeannet, Claude Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII, dossier (Notes Thomas Pouty). – Rapport du commissaire de police Pierre Beau de Chalon-sur-Saône, 23 juillet 1941. – Arch. de Saône-et-Loire, W116681. – André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants, 2005, JPM. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément