THOMAS Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Louis Thomas s’abonna à L’Union des travailleurs en février 1907. Il résidait alors en Virginie. Lecteur fidèle, il fit savoir en mai 1910 qu’il viendrait sous peu visiter le nouveau bâtiment et faire connaissance avec les rédacteurs. L’année suivante il était installé à Pana (Illinois). Il effectua finalement le déplacement à Charleroi en avril 1912 ; satisfait de ce qu’il avait vu, il fit un petit versement la souscription permanente.

En septembre 1912, il travaillait à Tower Hill (Illinois). Sans doute proche de la mouvance syndicaliste-révolutionnaire, il versa son écot à la collecte organisée par Detry pour hâter la libération des deux dirigeants des IWW, Joe Ettor et Arturo Giovannitti.

Louis Thomas partit ensuite travailler à Delagua (Colorado), où il se trouvait en mai 1913. Il fit savoir quelques mois plus tard que, désireux de fuir le climat éprouvant du Colorado, il était à la recherche d’un emploi dans l’Oklahoma.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166130, notice THOMAS Louis [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 octobre 2014, dernière modification le 7 octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 21 février 1907, 26 mai 1910, 16 février 1911, 11 avril, 19 septembre 1912, 8 mai, 17 juillet 1913 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément