ZURCHER Gabrielle, née LEROUX [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot, Daniel Cahen

Née à Tulle (Corrèze) le 11 septembre 1842, fille de Charles Jules Leroux (1805-1883) et de Françoise Volck (1811-1903), elle passa une partie de son enfance à Boussac (Creuse), où son père avait été appelé par son frère Pierre en 1849 au moment de l’installation de l’imprimerie Leroux. Puis, suite à l’élection de son père comme député de la Creuse, elle connut à nouveau un séjour parisien jusqu’au coup d’État napoléonien du 2 décembre 1851, avant de suivre son père proscrit à Saint-Clément (Jersey, Îles Anglo-Normandes), puis à Londres de 1860 à 1866.

Le 30 octobre de cette même année, elle arriva à New-York avec ses frères et sœurs et ses parents. Toute la famille s’installa à Neuchatel (comté de Nemaha, Kansas) en mars 1867. En 1868, Gabrielle s’y maria avec Ami Louis Zurcher (1840-1918), un des enfants d’une famille suisse pionnière de Neuchatel. Elle eut avec lui quatre enfants : Henry Ulysse (1869-1911), Ulysse Ami (1870-1929), Lucie (1874-1940) et Irma (1880-1952).

Gabrielle Zurcher s’impliqua avec son mari dans la communauté agricole "New Humanity" jusqu’à l’incendie de 1873. Ils décidèrent ensuite de s’établir à Red Vermillion, localité voisine de Neuchatel.

En 1881, elle partit avec son mari à Cloverdale (Californie), pour participer à la mise en place par Amand Dehay de la communauté d’Icaria-Speranza. Elle figura au nombre des signataires de sa charte constitutive. Son père la rejoignit au même moment depuis Corning (Iowa).

La communauté d’Icaria-Speranza fut dissoute en 1886, mais le couple, comme bien d’autres, resta sur place avec ses quatre enfants jusqu’en 1911, date à laquelle lles époux Zurcheri s’installèrent à Santa Rosa, localité voisine de Cloverdale.

Son mari mourut à Cloverdale en 1918. Gabrielle lui survécut trois ans et décéda à San Francisco (Californie) le 27 avril 1921, au domicile de sa dernière fille, Irma, chez qui elle avait élu domicile. Elle fut inhumée au cimetière de Cloverdale aux côtés de son mari et des anciens membres d’Icaria-Speranza.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166513, notice ZURCHER Gabrielle, née LEROUX [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, Daniel Cahen, version mise en ligne le 10 octobre 2014, dernière modification le 20 mai 2020.

Par Michel Cordillot, Daniel Cahen

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 575 ; Dale Larsen (ed.), A History and Census of the Icarian Communities : Soldiers of Humanity, The National Icarian Heritage Society, sl, 1998, p. 295-296 ; note de Robert P. Sutton.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément