SAVOYE Philippe

Par Julien Lucchini, Charles Gutierrez

Né le 7 novembre 1909 à Bruay-sur-l’Escaut (Nord), fusillé le 6 juillet 1942 à Dijon (Côte-d’Or) ; cultivateur.

Fils de Léon Savoye, manœuvre et de Marguerite Poiget, il était marié depuis 1933. Il était domicilié à Saint-Sernin-du-Plain (Saône-et-Loire) où il exerçait le métier de cultivateur. À la suite d’une dénonciation anonyme, des gendarmes allemands se rendirent, le 14 mai 1942, à son domicile. Ils y découvrirent deux fusils (dont un fusil de chasse) et un pistolet, ainsi que des munitions. Il fut arrêté le jour même.
Le 26 mai 1942, il fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand FK 669 de Dijon « pour détention illégale d’armes et de munitions ».
Philippe Savoye a été fusillé le 6 juillet 1942 à 6h42 à Dijon par les autorités allemandes. Il fut inhumé au cimetière des Péjoces de cette même ville. Son nom a été gravé sur le Mur des fusillés de Dijon et figure sur le monument au mort de la ville de Saint-Sernin-du-Plain.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166575, notice SAVOYE Philippe par Julien Lucchini, Charles Gutierrez, version mise en ligne le 14 octobre 2014, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Julien Lucchini, Charles Gutierrez

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 3 (Notes Thomas Pouty). — SHD, GR 28 P 8 33 (dossier n°4). — Mémorial GenWeb.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément