SEDZE-HOO Jean, André [Pseudonyme dans la Résistance : Raoul]

Par Julien Lucchini

Né le 26 juin 1909 à Bègles (Gironde), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; menuisier puis ouvrier ajusteur ; militant communiste ; résistant.

Fils de Bernard Sedze-Hoo, riveur au Midi, et de Jeanne Gaillard, sans profession, Jean Sedze-Hoo était menuisier et vivait à Bordeaux (Gironde). Il s’était marié le 5 juin 1936 à Bègles avec Aimée Marsolan. Le couple eut deux enfants. Devenu ouvrier ajusteur à la SNCASO de Bègles, Jean Sedze-Hoo y devint responsable de la propagande du Parti communiste clandestin pour le Sud-ouest, sous le pseudonyme de « Raoul ». Il avait la responsabilité du matériel d’imprimerie.
Il fut arrêté le 23 mai 1942, alors que le réseau était tombé. Selon un rapport du 20 septembre 1942, « il était communiste depuis longtemps, chef du réseau de propagande de la région sud-ouest, s’occupait du matériel d’imprimerie, des machines d’imprimerie ».
Incarcéré au fort du Hâ ou au camp de Mérignac, Jean Sedze-Hoo fut désigné comme otage. Il a été fusillé le 21 septembre 1942 au camp de Souge en représailles à l’attentat du cinéma Rex à Paris en septembre 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166596, notice SEDZE-HOO Jean, André [Pseudonyme dans la Résistance : Raoul] par Julien Lucchini, version mise en ligne le 22 octobre 2014, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). — René Terrisse, Face aux pelotons nazis : Souge, le Mont-Valérien du Bordelais, Éd. Aubéron, 2000. — Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, p. 119 — Site Souge. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément