SIMON Lucien, Julien

Par Julien Lucchini

Né le 15 novembre 1912 à Fougerolles (Haute-Saône), fusillé le 3 avril 1944 à Frotey-lès-Vesoul (Haute-Saône) suite à une condamnation à mort ; plombier zingueur ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils de Jules Simon, ferblantier, et de Marie, Julie Durupt, sans profession, Lucien Simon, plombier zingueur demeurant à Fougerolles, y fut arrêté le 21 janvier 1944 par la Feldgendarmerie de Lure.
Résistant membre des Francs-tireurs et partisans (FTP), il était membre du bataillon Bara de Haute-Saône depuis juillet 1943, de la compagnie Valmy et du maquis Robespierre. Il avait été réfractaire au Service du travail obligatoire (STO).
Incarcéré à la prison de Lure, il fut transféré à Vesoul le 17 février. Le 22 mars 1944, Lucien Simon fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand FK 661 de Vesoul. Il a été fusillé le 3 avril 1944 à Frotey-lès-Vesoul par les autorités allemandes avec les résistants Albert Laurentz, René Longuet et Antoine Mlakar.
La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée par décision du ministère des Anciens Combattants du le 9 janvier 1948.

Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la combe de Freteuille à Frotey-lès-Vesoul, où trente-neuf hommes ont été fusillés et sur le mémorial de la Résistance de Vesoul.

Frotey-lès-Vesoul

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166626, notice SIMON Lucien, Julien par Julien Lucchini, version mise en ligne le 22 octobre 2014, dernière modification le 10 février 2018.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément