MOURGUE Paul Charles [parfois MOURGUES]

Né le 5 septembre 1892 au Havre (Seine-Inférieure) ; Ouvrier mouleur, puis cordonnier ; syndicaliste CGT au Havre.

Fils d’Augustin Mourgue, ouvrier huilier-pétrolier et syndicaliste CGT, et frère d’Émile Mourgue qui fut arrêté pendant la grève des mouleurs de l’usine Westinghouse d’octobre 1909 à février 1910, Paul Mourgue fut mouleur comme son frère, et milita au sein du syndicat des mouleurs du Havre, dont Camille Geeroms était le secrétaire, puis du syndicat de la métallurgie.

Paul Mourgue joua un rôle dans la création du dispensaire de l’Union des syndicat du Havre. Le 14 novembre 1910, fut déposé chez un notaire, conjointement par Camille Geeroms et René Votte, un acte sous sein privé au termes duquel une société civile immobilière était créée dans le but de construire le dispensaire. Le fonds social était de 24 500 francs, divisés en 245 parts. Paul Mourgue était porteur de 11 parts. En plus de Camille Geeroms et René Votte, les autres porteurs de part étaient, Ernest Boursier, Gabriel Buchet, Jules Castanier, Eugène Confais*, Achille Delaunay, Édouard Follain*, Hilaire Fouache*, Charles Hélène*, Jules Lecène*, Isidore Le Goff*, Paul Mourgue, Maxime Nicolas, et Marcel Verdière, tous militants de l’Union des syndicats du Havre.

Il se maria le 27 janvier 1912 à Toutry (Côte-d’Or) avec Marie Le Pochat. Le 10 septembre 1913, il fut incorporé au 129e RI pour son service militaire, et se retrouva immédiatement sur le front à la déclaration de guerre. Le 17 septembre 1914 il fut fait prisonnier à Brimont (Marne) , et interné à Jossen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) pendant la durée de la guerre. Il fut rapatrié en France le 4 janvier 1919.

En 1911 et 1919 il habitait rue du Général-Lassalle, N°14, au Havre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166638, notice MOURGUE Paul Charles [parfois MOURGUES], version mise en ligne le 15 octobre 2014, dernière modification le 9 décembre 2015.

SOURCES : AMLH 4Mi 769/770 microfilms du journal Vérités. — Arch. Dép. de Seine-Maritime : État civil et registre matricule.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément