SUNDSTED Karl, Hugo, écrit aussi SUNDSTEDT

Par Julien Lucchini, Thierry Marchand

Né le 13 janvier 1911 à Stockholm (Suède), fusillé le 5 novembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; dessinateur ; résistant réseau SR Air 40.

Sépulture au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine (Cliché Thierry Marchand).

Fils de l’aviateur suédois Hugo Sundstedt et d’Antoinette Agda, Karl Sundstedt, dessinateur, demeurait à Paris (XVIIIe arr.).
Il résidait en France depuis l’âge de huit ans et y avait fait entièrement ses études. Son père, le capitaine Sundstedt, avait émigré aux États-Unis en 1916. En France, Karl vivait avec sa mère, remariée avec André Waltz (1866-1935), agrégé d’université, ancien chargé de mission du ministère des Affaires étrangères et spécialiste des questions scandinaves. Ayant atteint vingt-et-un ans en 1932, et souhaitant effectuer son service militaire, Karl Sundstedt demande la naturalisation française et l’obtient par décret le 28 mars 1935.
Il fut arrêté par les Allemands pour « espionnage » le 27 février 1941, chez Marc Desserée, au 6 bis rue du Chevalier de la Barre à Paris (quartier de Montmartre, XVIIIe arr.). Il était membre du réseau SR Air 40.
Incarcéré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne), il fut condamné à mort par le tribunal du Gross Paris le 13 août 1941. Le procès eut lieu dans les locaux de l’Automobile club de France sous la présidence du juge militaire allemand Otto Wöhrmann. Son dossier fut transmis à Berlin pour examen d’un recours en grâce, mais, le 12 septembre, le jugement fut confirmé. Karl Sundstedt a été fusillé le 5 novembre 1941 au Mont-Valérien par un peloton d’exécution allemand, aux côtés de son camarade Marc Desserée et des résistants Ernest Seigneuret et Henri Schmitt liés à d’autres affaires. Ces quatre patriotes ont été fusillés un à un, les exécutions étant espacées de quelques dizaines de minutes.
Karl Sundstedt fut inhumé au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) le 5 novembre1941 division 39, ligne 3, n° 13.
Lors de son arrestation, Karl Sundstedt n’avait plus de famille en France. Sa mère était décédée en 1932 et son beau-père, André Waltz, disparut en 1935. Son père, le capitaine Hugo Sundstedt, remarié aux États-Unis, fondateur en 1934 de la Sundstedt Aircraft Corporation, y décèda en 1966.
La mention « Mort pour la France » fut attribuée à Karl Sundstedt par décision du ministre des Anciens Combattants en date du 22 septembre 1972.
Le nom de Karl Sundstedt figure sur la cloche du Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien

Voir Mont-Valérien, Suresnes (Hauts-de-Seine)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166652, notice SUNDSTED Karl, Hugo, écrit aussi SUNDSTEDT par Julien Lucchini, Thierry Marchand, version mise en ligne le 4 novembre 2014, dernière modification le 7 septembre 2022.

Par Julien Lucchini, Thierry Marchand

Sépulture au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine (Cliché Thierry Marchand).

SOURCES : AVCC, Caen, B VIII dossier 2, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). — État civil. — AN, dossier de naturalisation (Affaires étrangères, 1934, n° 40 504, PPP n° 35 398) et décret de naturalisation n° 3676 du 28 mars 1935.— Hugo Sundstedt Papers, Wichita State University, MS 95-30. — Recherches Thierry Marchand.— Site Internet Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry. — Thierry Marchand, Résistance et espionnage, les pionniers du Service de renseignement de l’armée de l’air en Normandie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément