SUPERNIAK Witold

Par Julien Lucchini

Né le 11 janvier 1923 à Rodaki (Pologne), fusillé le 13 avril 1942 au fort du Vert-Galant, à Wambrechies (Nord) ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant.

Ouvrier mineur demeurant à Sallaumines (Pas-de-Calais), Witold Superniak y fut arrêté par la police française pour « sabotage et terrorisme communiste ». Il était accusé, selon les chefs d’accusation retenus contre lui, d’avoir « commis ou favorisé des attentats contre des voies ferrées, des installations électriques à haute tension et des installations minières en se servant d’explosifs ».
Incarcéré à la prison de Béthune puis à celle de Lille (Nord), Witold Superniak fut condamné à mort par le tribunal militaire OFK 670 d’Arras (Pas-de-Calais), et fusillé le 13 avril 1942 au fort du Vert-Galant, à Wambrechies.
S’il apparaît comme otage dans le dossier des archives de la DAVCC, il fut bel et bien condamné par un tribunal militaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166691, notice SUPERNIAK Witold par Julien Lucchini, version mise en ligne le 16 octobre 2014, dernière modification le 26 décembre 2018.

Par Julien Lucchini

SOURCE : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément