GRILLOT Antoine, Adolphe

Par Annie Pennetier

Né le 11 avril 1905 à La Machine (Nièvre), fusillé le 5 mai 1944 à Nevers ; ouvrier d’usine ; résistant FTPF.

Fils naturel d’Agathe Simonin, journalière, et d’Antoine Grillot, son père qui le reconnut quelques mois plus tard, Antoine Grillot était domicilié à La Machine (Nièvre) ; célibataire, il appartenait au groupe de résistants FTPF de La Machine. Arrêté par les autorités allemandes, interné à la prison de Nevers, il fut condamné à mort par le tribunal allemand de la ville (FK 568), le 4 mai 1944 et fusillé le lendemain sur le champ de tir de Nevers à Challuy, à 21 h 25, avec ses camarades, René Bollengier, Edmond Gmerek, Maurice Niot et Jean Page.
Son nom est inscrit sur le monument des 32 fusillés à Nevers et une place de La Machine porte son nom.

Nevers, champ de tir de Challuy (12 janvier 1942-30 juin 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166746, notice GRILLOT Antoine, Adolphe par Annie Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2014, dernière modification le 3 avril 2017.

Par Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5. (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. 999W1962. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable