MARTEL Marcel, Léon, René

Par Julien Lucchini

Né le 7 octobre 1913 à Juvigny-sous-Andaine (Orne), fusillé comme otage le 16 mai 1942 au camp du Ruchard (Avon-les-Roches, Indre-et-Loire) ; employé des PTT ; militant communiste.

Fils de Félix-François Martel et de Maria, Louise Chivard, cultivateurs, Marcel Martel, employé des PTT, vivait à L’Aigle (Orne). Il s’était marié le 5 septembre 1936 à L’Aigle avec Raymonde Begue et n’avait pas d’enfants.
En décembre 1941, il fut arrêté à L’Aigle par la gendarmerie française pour « activité communiste ». Membre d’une organisation communiste clandestine de propagande, Marcel Martel avait en effet distribué massivement des tracts du Parti communiste clandestin à L’Aigle et Laval (Mayenne). Lorsque la gendarmerie vint perquisitionner à son domicile, elle y découvrit du matériel d’impression.
Marcel Martel fut alors incarcéré à la prison centrale de Fontevrault-l’Abbaye (Fontevraud, Maine-et-Loire). Le 19 février 1942, l’administration judiciaire de la Section spéciale d’Angers (Maine-et-Loire) le condamna à dix ans de travaux forcés et dix ans d’interdiction de séjour. Transféré à la prison de Tours (Indre-et-Loire), Marcel Martel fut néanmoins désigné comme otage par les autorités allemandes, puis fusillé comme tel le 16 mai 1942 au camp du Ruchard (Avon-les-Roches) par celles-ci.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166812, notice MARTEL Marcel, Léon, René par Julien Lucchini, version mise en ligne le 4 novembre 2014, dernière modification le 4 décembre 2022.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément