TIGER Paul, Yves, Célestin, Henri

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

Né le 10 juin 1922 aux Touches (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), fusillé après condamnation à mort le 29 juin 1944 au château de La Bouvardière, commune de Saint-Herblain (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; forgeron, maréchal-ferrant ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI), maquis de Saffré (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).

Paul TIGER
Paul TIGER

Fils de Hyppolite Tiger, forgeron, maréchal-ferrant, et de Célina Guinel, tailleuse puis commerçante, Paul Tiger, forgeron et maréchal-ferrant aux Touches, était célibataire.
Paul Tiger était réfractaire au Service du travail obligatoire (STO) et il aurait rejoint le maquis de la Maison-Rouge (commune des Touches) en 1943. Il était résistant FFI, membre du maquis de Saffré depuis juin 1944.
Comme l’ensemble des Forces françaises de l’intérieur, le maquis de Saffré se mobilisa en juin 1944 atteignant plus de trois cents hommes, insuffisamment armés, dirigés par le capitaine Maurice Gimbal. Le 28 juin au matin, plus de deux mille soldats allemands, aidés de miliciens français, attaquèrent le maquis qui compta treize tués au combat, certains blessés étant achevés, vingt sept fusillés au château de la Bouvardière et deux à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique). Lors de cet assaut, Paul Tiger fut arrêté par la Wehrmacht pour « actes de franc-tireur » et il fut interné à la prison Lafayette à Nantes.
Le lendemain 29 juin 1944, Paul Tiger fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand FK 518 de Nantes et fusillé le jour même, avec vingt-six de ses compagnons, au château de La Bouvardière. Il tomba sous les balles du peloton à 23 h 23 en chantant la Marseillaise avec ses camarades Henri Moreau et Jean Pouty (fusillés eux aussi à 23 h 23) et Joseph Retière (exécuté à 23 h 30). Dans l’après-midi du 30 juin 1944, les corps des 27 fusillés furent amenés au cimetière de La Chauvinière à Nantes où ils furent inhumés de manière anonyme. La reconnaissance des corps eut lieu le 19 septembre 1945. Désormais Paul Tiger repose dans le cimetière des Touches, carré B, tombe 337.
Paul Tiger fut reconnu « Mort pour la France » le 20 février 1945, il fut homologué interné résistant (DIR) et FFI et il reçut la Médaille de la Résistance par décret du 24 avril 1946, JO du 17 mai 1946.
Le nom de Paul Tiger figure aux Touches sur le monument aux morts et sur la plaque commémorative qui se trouve dans l’église. De plus son nom est inscrit sur la plaque commémorative du maquis à Saffré, dans l’oratoire construit auprès du monument commémoratif.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166867, notice TIGER Paul, Yves, Célestin, Henri par Julien Lucchini, Annie Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2014, dernière modification le 17 octobre 2021.

Par Julien Lucchini, Annie Pennetier

Paul TIGER
Paul TIGER

SOURCES : AVCC, Caen, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty), AC 21 P 544145. — SHD Vincennes GR 16 P 571358 (nc). — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J 3. — État civil. — MémorialGenWeb. — Site Internet Mémoire des Hommes.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément