BROSSIER Marcel, Louis, Gaston

Par Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

Né le 3 mars 1909 à Sainte-Gauburge (Orne), fusillé après condamnation le 17 septembre 1940 au camp militaire de La Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; mécanicien.

Célibataire, Marcel Brossier demeurait 33 rue Duhamel à Rennes où il exerçait la profession de mécanicien. Arrêté le 1er septembre 1940 à Rennes, il fut condamné à mort le 12 septembre 1940 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur (FK 581 Rennes) pour « sabotage de câbles de transmissions allemands ». Il a été fusillé le 17 septembre 1940 à La Maltière à 10 heures. Ce fut le premier fusillé pour acte de résistance en Bretagne. Son exécution fut relayée par une campagne d’affichage à Rennes ainsi que dans tout le département d’Ille-et-Vilaine.

Lieu d’exécution : La Maltière, Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article166955, notice BROSSIER Marcel, Louis, Gaston par Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly, version mise en ligne le 27 octobre 2014, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 3, Liste S1744 (Notes Thomas Pouty et Jean-Pierre Besse). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), Éd. de l’Atelier, 2005. – Renée Thouanel (sous la dir.), La Maltière (1940-1944), ouvrage collectif, Saint-Jacques-de-la-Lande, 2012. – Site des Anciens Combattants d’Ille-et-Vilaine, « Mémoire de guerre ».

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément