CHAUDEY Maurice, Victor, Auguste

Par Michel Thébault

Né le 2 juillet 1924 aux Aynans (Haute-Saône), fusillé le 2 février 1944 après condamnation à la citadelle de Besançon (Doubs) ; ouvrier sur limes ; résistant FTPF.

Célibataire, Maurice Chaudey résidait dans les années 1940 à Frotey-les-Vesoul (Haute-Saône).
Il s’engagea dans la Résistance et devint membre des FTPF, l’engagement précis variant, selon les sources : soit la compagnie « France » à partir du 1er mai 1943, soit au sein du 1er Bataillon FTP Comtois – Compagnie « La Marseillaise » – détachement Marceau (Marceau étant le pseudonyme d’Eugène Berthoz chef du groupe) – groupe Berthod en juin 1943.
Il fut arrêté le 9 novembre 1943 par la Sipo-SD à Frotey-les-Vesoul.
Emprisonné dans un premier temps à la prison de Vesoul sous le motif d’accusation « activité de franc-tireur », il fut ensuite transféré à la prison de la Butte à Besançon.
Il fut jugé à Besançon le 25 janvier 1944, par le tribunal militaire allemand (tribunal de la Feldkommandantur 661 de Vesoul siégeant à Besançon). Il fut condamné à mort pour participation à deux attentats et fusillé le 2 février 1944 à 8 heures du matin, par les autorités allemandes dans l’enceinte de la citadelle de Besançon.
Son nom figure à ce titre sur le monument commémoratif « Aux Martyrs de la Résistance » établi dans la citadelle ainsi que sur le monument aux morts de la commune de Frotey-les-Vesoul.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167016, notice CHAUDEY Maurice, Victor, Auguste par Michel Thébault, version mise en ligne le 30 octobre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément