MOREL Léon [Alpes-Maritimes]

Par Louis Botella

Cheminot puis employé de commerce ; syndicaliste du Val-de-Marne puis des Alpes-Maritimes ; secrétaire général de la Bourse du travail de Nice.

Cheminot au réseau PLM à Nice, Léon Morel fut muté, en 1894, par son employeur à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Dans cette résidence ferroviaire, Léon Morel fut rapidement élu secrétaire du syndicat des cheminots.

L’année suivante, il fut révoqué par les dirigeants du réseau PLM pour son action syndicale. Par la suite, il retourna à Nice où il trouva un emploi dans le commerce.

Membre du syndicat CGT des employés de commerce depuis 1898, Léon Morel devint secrétaire général de la Bourse du travail de Nice en succédant, fin 1905 ou tout début de 1906, à Constant Corbani, démissionnaire.

En février 1914, il était toujours à la tête de cette bourse. Il était également par ailleurs, pendant un certain temps, secrétaire général de son syndicat.

Après la Première guerre, il fut contesté par un certain de nombre de syndicats qui votèrent sa déchéance. Mais, en juin 1919, lors d’une assemblée générale des syndicats affiliés à la bourse du travail - exclue de la CGT en 1910 - Léon Morel fut confirmé dans ses fonctions de secrétaire général de la bourse du travail de Nice. En janvier 1920, il assumait toujours cette fonction.

Il s’agit très probablement de Léon Morel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167172, notice MOREL Léon [Alpes-Maritimes] par Louis Botella, version mise en ligne le 4 septembre 2015, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Louis Botella

SOURCES : L’Union syndicale, organe officiel de la Bourse du travail de Nice et des syndicats s’y rattachant, de février 1906 à février 1914 (BNF, Gallica). — Arch. Mun. Nice, 6 F 2.

Version imprimable Signaler un complément