LEGRAND Adolphe

Par Frédéric Stévenot

Né le 9 février 1915 à Méricourt (Pas-de-Calais), fusillé le 11 février 1942 au fort du Vert-Galant à Wambrechies (Nord) ; mineur ; résistant communiste.

Demeurant à Sallaumines (Pas-de-Calais), Adolphe Legrand fut arrêté dans le département pour « terrorisme et sabotage de voies ferrées ». L’avis signé le 24 janvier 1942 par Niehoff, commandant militaire pour la Belgique et le nord de la France, indiquait que « les accusés ont en juillet, août et septembre 1941, commis ou favorisé des attentats contre des voies ferrées, des installations électriques à haute tension et des installations minières en se servant d’explosifs ».
Interné à la prison d’Arras (Pas-de-Calais), Adolphe Legrand fut déféré devant le tribunal militaire allemand OFK 670 de la ville, qui le condamna à mort le 20 janvier 1942.
Le 11 février, un peloton d’exécution allemand le fusilla au fort du Vert-Galant, à Wambrechies, avec ses camarades, Séraphin Escagedo et Zenon Pletko.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167192, notice LEGRAND Adolphe par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 5 novembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Frédéric Stévenot

SOURCE : DAVCC, Caen, B VIII 3 (Notes Thomas Pouty).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément