LEJEUNE Pierre

Par Frédéric Stévenot, Laurent Thiery

Né le 29 avril 1926 à Roubaix (Nord), fusillé le 9 août 1944 à Seclin (Nord) ; résistant membre des FTPF.

Célibataire, demeurant à Roubaix, Pierre Lejeune fut arrêté le 31 juillet 1944 à Thumeries (Nord) par les autorités allemandes. Selon la Grabliste, liste des tombes découverte sur un officier allemand abattu à la Libération, Pierre Lejeune a été fusillé, le 9 août 1944, au fort de Seclin en application d’une peine prononcée par l’Abwehrnebenstelle de Lille, une antenne du service de contre-espionnage allemand relevant de Bruxelles. Pierre Lejeune était membre des FTPF depuis le 8 juillet 1944.
Il est vraisemblable que c’est le tribunal spécial du 65e corps d’armée allemand, la cour martiale rattachée à « l’ange gardien des V1 » qui prononça la peine de mort contre lui. L’exécution se fit dans le plus grand secret. Sa mère apprit la mort de son fils dans les journaux en septembre 1944 après la Libération de Seclin. Dans l’Éclair de Roubaix du septembre 1944, Pierre Lejeune figurait au numéro 41 dans la liste des fusillés du fort de Seclin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167194, notice LEJEUNE Pierre par Frédéric Stévenot, Laurent Thiery, version mise en ligne le 5 novembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Frédéric Stévenot, Laurent Thiery

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Fonds « Michel Rousseau » (La Coupole). – Laurent Thiery, La répression allemande dans le Nord de la France (1940-1944), Lille, Presses du Septentrion, 2013, p. 239-256.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément