LEROY Pierre, Jean. écrit aussi LE ROY

Par Frédéric Stévenot, complété par Philippe Pauchet

Né le 16 février 1891 à Quimper (Finistère), fusillé le 17 janvier 1944 à Amiens (Somme) suite à une condamnation à mort ; commis principal des contributions directes ; résistant.

Marié, père de trois enfants, demeurant au Mesnil-Saint-Nicaise (Somme), Pierre Leroy travaillait à la distillerie de Nesle (Somme).
Résistant au sein du réseau « Action Région A » depuis juillet 1943, il fut arrêté à son domicile le 30 novembre 1943 par la « Sipo-SD », pour activité de franc-tireur.
Son arrestation se fit avec d’autres camarades. Le 11 novembre 1943, Leroy avait saboté une cuve de la distillerie contenant de l’alcool destiné à l’armée allemande.
Interné à la prison d’Amiens, il fut déféré le 7 janvier 1944 devant le tribunal militaire allemand FK 580 de la ville, et condamné à mort. Un peloton d’exécution allemand le fusilla le 17 janvier 1944 dans la citadelle, à 8 h 29.
Pierre Leroy reçut, à titre posthume, la Croix de guerre avec étoile de vermeil, la Médaille de la Résistance et la carte de combattant volontaire de la Résistance ;
Il fut homologué FFC, DIR et FFI ;

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167196, notice LEROY Pierre, Jean. écrit aussi LE ROY par Frédéric Stévenot, complété par Philippe Pauchet, version mise en ligne le 5 novembre 2014, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Frédéric Stévenot, complété par Philippe Pauchet

SOURCES : AVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — SHD, Vincennes, GR 16 P 366419. — État civil de Quimper, recherches infructueuses. — La Résistance dans la Somme, DVD Rom. Fondation de la Résistance. 2018. — Le site Mémoire des hommes.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément