DEGUY Charles, Ernest, Henri

Par Daniel Grason

Né le 5 janvier 1910 à Neuilly-sur-Seine (Seine, Hauts-de-Seine), fusillé le 29 juillet 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ingénieur ; résistant membre des réseaux Saint-Jacques et Hector.

Fils d’Alfred et de Marie, née Duret, Charles Deguy épousa Suzanne Runacher, divorça et se remaria avec Germaine Lagrange le 1er septembre 1939 en mairie de Neuilly (Seine, Hauts-de-Seine). Le couple habita la ville et eut deux enfants. Ingénieur et administrateur de la Compagnie française de raffinage dont le siège était à Paris, il fut chargé en mai 1941 de la liaison avec la Société française de carburants.
Dès août 1940, il entra en contact avec le réseau Saint-Jacques et Hector, et devint agent P2 (rémunéré). Le 13 février 1941, près de Saint-Circq en Dordogne, deux agents du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA) furent arrêtés. L’un, le radio, parla au cours des interrogatoires. La police de sécurité et du renseignement de la SS (Sipo-SD) arrêta Charles Deguy le 8 août 1941 à Paris.
Incarcéré à la prison de Fresnes, il comparut le 23 mars 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.), et fut condamné à mort pour « intelligence avec l’ennemi ». Le 17 avril 1942, déporté « NN » (Nuit et brouillard), ce qui signifiait condamné à disparaître, il fut transféré à la prison de Wuppertal puis de Düsseldorf (Allemagne). Il fut ramené à Fresnes le 19 juillet 1942.
Le 29 juillet 1942 à 12 h 25, Charles Deguy fut passé par les armes au Mont-Valérien avec Roger Pironneau. Il fut inhumé au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), puis transféré le 29 novembre 1945 à Saint-Jean-de-la-Mer d’après le répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry, certainement Saint-Jean-de-Monts (Vendée).
Le ministère des Anciens Combattants lui attribua la mention « Mort pour la France » le 9 octobre 1946.
Les réseaux Saint-Jacques et Hector furent homologués et reconnus comme unité combattante du 4 août 1940 au 30 septembre 1944 pour le premier et du 1er septembre 1940 au 25 juillet 1942 pour le second.
Le nom de Charles Deguy figure sur le monument aux morts de Montgeron (Seine-et-Oise, Essonne), une rue de la ville porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167286, notice DEGUY Charles, Ernest, Henri par Daniel Grason, version mise en ligne le 8 novembre 2014, dernière modification le 13 avril 2021.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 1W 1630. – DAVCC, Caen, Boîte 5/B VIII 3, Liste S 1744-186/42 (Notes Thomas Pouty). – F. Marcot (sous la dir.), Dictionnaire historique de la Résistance, R. Laffont, 2006. – FMD, Livre-Mémorial, op. cit. – Site Internet Mémoire des Hommes. – Site Internet France libre.net. – Mémorial GenWeb.— Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément