CLÉRET Maurice, Charles, Julien

Par Daniel Grason

Né le 21 septembre 1921 à Auffreville-Brasseuil (Seine-et-Oise, Yvelines), fusillé le 30 mars 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; maçon ; résistant FTPF d’Eure-et-Loir.

Fils de Maurice, maçon, et de Rosalie, née Le Couédic, sans profession, Maurice Cléret épousa Jacqueline Desguerre le 15 janvier 1944 en mairie de Septeuil (Seine-et-Oise, Yvelines). Le couple, domicilié à Septeuil, eut un enfant. Maurice Cléret rejoignit les FTP dans le secteur de Maintenon (Eure-et-Loir). Il participa à des sabotages de la ligne de chemin de fer Granville-Paris et contre des pylônes reliant les lignes téléphoniques des camps d’aviation de l’Eure utilisés par les occupants.
Arrêté le 2 février 1944 par la police de la sécurité et du renseignement de la SS (Sipo-SD) appelée communément la Gestapo, il fut jugé le 15 mars 1944 par le tribunal de la Feldkommandantur 544 de Chartres déplacé à Fresnes. Condamné à mort pour « activités de franc-tireur », Maurice Cléret fut passé par les armes le 30 mars 1944 à 15 h 13 au Mont-Valérien parmi trente et un résistants d’Eure-et-Loir. Son inhumation eut lieu au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Le secrétariat général aux Anciens Combattants lui attribua le 13 décembre 1945 la mention « Mort pour la France ». Son nom figure sur la cloche commémorative du Mont-Valérien et sur le monument aux morts de Septeuil ; une rue de la ville porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167370, notice CLÉRET Maurice, Charles, Julien par Daniel Grason, version mise en ligne le 13 novembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 77W 836. – DAVCC, Caen, B VIII dossier 4/Boite 5, Liste S 1744-194/44 (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Abel Le Boy, "Rapport sur l’affaire des fusillés du 30 mars 1944", publié comme supplément au Bulletin de la Société Archéologique d’Eure-et-Loir, n°85, Juillet, Août, Septembre 2005, Mémoires XXXIV-I. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément