BRUYLANTS E.

Par Jean Neuville

Ouvrier doreur ornemaniste, délégué de la Chambre syndicale des doreurs de bois à l’enquête orale sur le travail en 1886 et à divers congrès du Parti ouvrier belge (POB), militant socialiste, membre du comité fédéral du POB de Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale).

E. Bruylants est délégué, avec Delfosse*, de la Chambre syndicale des doreurs du bois pour déposer devant la section régionale de la Commission du travail enquête orale) lors de la séance à Bruxelles le 30 juillet 1886. Il y déclare que son industrie « souffre des chômages, par suite de la non réglementation du travail ». Des ouvriers, dit-il, « ont parfois 12 ou 14 heures de travail tandis que d’autres sont absolument sans ouvrage ». Selon lui, le travail aux pièces est un mal, « car le patron prend pour type le travail du meilleur et rend ainsi la situation des autres impossible ». La journée de travail devrait être au maximum de huit ou dix heures. E. Bruylants demande la limitation du travail des enfants, car ils sont au travail dès l’âge de huit ou dix ans. Il se prononce également pour « la personnification civile complète des chambres syndicales » et le suffrage universel.

Membre du Comité de la Fédération bruxelloise du POB depuis 1888, E. Bruylants est, à plusieurs reprises, délégué aux congrès du POB. En 1889 et 1890, il est délégué du Syndicat des doreurs et ornemanistes. En 1893 et 1895, il est indiqué comme délégué de l’Association des doreurs sur bois. Au Congrès de 1889, il se prononce pour le maintien de la caisse centrale de grèves « parce que c’est un lien de solidarité entre les fédérations ». Au Congrès de 1890, il appuie la tendance « prudentielle » qui demande que ne soit pas imposé le chômage du 1er mai, mais que la décision soit laissée à chaque fédération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167395, notice BRUYLANTS E. par Jean Neuville, version mise en ligne le 15 novembre 2014, dernière modification le 16 janvier 2020.

Par Jean Neuville

SOURCES : Commission du travail instituée par Arrêté royal du 15 avril 1886. Procès-verbaux des séances d’enquête concernant le travail industriel, section régionale B, vol. II, Bruxelles, 1887, p. 8 – Comptes rendus des Congrès du POB, 1889-1895.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément