LAX Ferdinand

Par Cédric Neveu

Né le 17 janvier 1901 à Rombas (Moselle), fusillé le 8 mai 1944 à Metz (Moselle) ; cafetier ; résistant.

Ferdinand Lax
Ferdinand Lax

Cafetier à Clouange, Ferdinand Lax décida d’aider son fils Raymond à déserter de la Wehrmacht. Le plan ayant été découvert, Raymond Lax fut arrêté le 13 août 1943 dans son unité en Allemagne. Le lendemain, son père était arrêté à Clouange par la Gestapo.
Ferdinand Lax fut interné au camp de Woippy. Exerçant des fonctions au sein de la Défense passive, qui relevait en Allemagne de l’Ordnungspolizei (Orpo), Ferdinand Lax fut traduit devant le SS-und-Polizeigericht XIV siégeant à Metz. Son appartenance à l’Orpo fut retenue comme une circonstance aggravante par le tribunal qui le condamna à la peine capitale le 13 janvier 1944 pour incitation à la désertion.
Transféré à la prison du Petit-Séminaire, Ferdinand Lax a été fusillé le 8 mai 1944.
Il obtint le titre d’Interné résistant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167609, notice LAX Ferdinand par Cédric Neveu, version mise en ligne le 17 novembre 2014, dernière modification le 4 février 2021.

Par Cédric Neveu

Ferdinand Lax
Ferdinand Lax

SOURCES : DAVCC : Dossier Statut de Raymond Lax. – Registre matriculaire du camp de Woippy. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 344881 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément