MADIOT Paul

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 6 mai 1920 à Yvré-l’Évêque (Sarthe), fusillé le 1er juin 1943 au camp militaire d’Auvours (Champagné, Sarthe) ; ouvrier d’usine ; résistant au sein des FTPF de la Sarthe.

Paul Madiot demeurait au Mans (Sarthe) et exerçait la profession d’ouvrier d’usine. Il devint membre des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) de la Sarthe en janvier 1943. Il commit plusieurs attentats dans la Sarthe contre l’Hôtel de Rouen, le Rassemblement national populaire (RNP), un bureau de la Légion des volontaires français (LVF) et un bureau de placement allemand.
Il fut arrêté le 8 mars 1943 par la police française d’Angers (Maine-et-Loire) pour activité communiste et terrorisme et interné à la prison du Vert-Galant au Mans.
Le 28 mai 1943, le tribunal militaire allemand du Mans (FK 755) le condamna à mort.
Le 1er Juin 1943, les Allemands le fusillèrent au camp militaire d’Auvours.
Le même jour furent exécutés à Auvours : Albert Aubier, Alex Auvinet, Armand Blanchard, Pierre Corre, Émile Debonne, Émile Derruau, Eugène Dubruilles, Robert Estival, Edmond Garreau, René Le Petillon, Jules Lesven, Paul Madiot.

Son corps fut inhumé à Mulsanne (Sarthe).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167730, notice MADIOT Paul par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 18 novembre 2014, dernière modification le 9 septembre 2018.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément