JOURDAN Léon, François, Albert

Par Delphine Leneveu

Né le 10 avril 1910 à La Glacerie (Manche), fusillé le 22 août 1941 à Cherbourg (Manche) ; domestique agricole ; résistant isolé.

Célibataire, Léon Jourdan résidait à Herville (Manche).
Il fut arrêté le 24 mai 1941 à Flottemanville-Hague (Manche) par la Wehrmacht pour « sabotage » (coupure de fil téléphonique). En effet, un soir de mai 1941 une coupure de câble téléphonique intervint entre deux postes allemands. Des patrouilles partirent en repérage et arrêtèrent les deux salariés de la ferme environnante, dont Léon Jourdan, noté comme « illettré et simple d’esprit ». Interrogés, Léon Jourdant reconnut avoir coupé une dizaine de fois des câbles téléphoniques. L’autre salarié fut remis en liberté. Léon Jourdan fut successivement emprisonné à la prison maritime puis aux prisons de Saint-Lô et de Cherbourg.
Le tribunal militaire allemand de Saint-Lô (FK 722) dit n’avoir jamais eu vent de cette affaire aussi c’est la Kriegsgericht de la Luftwaffe de Cherbourg qui condamna à mort Léon Jourdan le 1er juin 1941.
Malgré un doute sur son exécution, Léon Jourdan a bien été fusillé le 22 août 1941 à 7 h 26 à Cherbourg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167780, notice JOURDAN Léon, François, Albert par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 20 novembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Delphine Leneveu

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément