LE GRÉVELLEC Émile

Par Delphine Leneveu, Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 28 octobre 1914 à Larmor (Larmor-Baden, Morbihan), fusillé après condamnation à mort le 8 juin 1944 dans la caserne du Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine) ; agent au Ravitaillement général du Morbihan ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et du réseau Action.

Émile Le Grévellec était le fils d’Émile Marie Le Grévellec, instituteur public, et de Marie Joséphine Le Barch, sans profession, domiciliés à Larmor en Baden (Larmor-Baden, Morbihan). Il avait épousé Marie Thérèse Hervé le 10 avril 1939 à Étel (Morbihan). Le couple qui résidait à Muzillac (Morbihan) avait trois enfants.

Il rejoignit les Forces françaises de l’intérieur au sein du 2e Bataillon FFI (ORA) du Morbihan, commandé par Yves Le Garrec. Chef de district à Muzillac (Morbihan), il fut chargé de recruter d’autres membres pour son groupement clandestin. Il constitua également des dépôts d’armes et d’explosifs dès le mois de septembre 1943. Suite à une dénonciation, il fut arrêté le 31 mars 1944 à Muzillac par la Sipo-SD pour « actes de franc-tireur » au cours d’une vaste opération qui démantela une partie des cadres de l’Armée secrète.
Condamné à mort le 7 juin 1944 par le tribunal militaire allemand (FK 748) de Rennes (Ille-et-Vilaine), Émile Le Grévellec a été fusillé le lendemain dans la caserne Le Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Émile Le Grévellec a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant et de Combattant volontaire de la Résistance (CVR) lui a été attribué à titre posthume en 1952.

En Ille-et-Vilaine à Rennes, le nom d’Émile Le Grévellec est inscrit sur la stèle des fusillés de la caserne du Colombier et sur le monument de la Résistance érigé dans le cimetière de l’Est.
Dans le Morbihan, il figure sur les monuments aux morts de Muzillac et de Larmor-Baden, sur le monument d’Auray dédié aux FFI du 2e Bataillon du Morbihan, et sur la stèle érigée sur la plateau de la Garenne à la mémoire des « Résistants-Déportés politiques-Fusillés » à Vannes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167785, notice LE GRÉVELLEC Émile par Delphine Leneveu, Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 20 novembre 2014, dernière modification le 27 avril 2022.

Par Delphine Leneveu, Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Sur la stèle </br>des fusillés de la caserne du Colombier
Sur la stèle
des fusillés de la caserne du Colombier
Sur le monument aux morts de Muzillac
Sur le monument aux morts de Muzillac
Sur le mémorial FFI d'Auray
Sur le mémorial FFI d’Auray
Sur le monument aux morts de Vannes
Sur le monument aux morts de Vannes
Sur le monument aux morts de Larmor-Baden
Sur le monument aux morts de Larmor-Baden
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCE : AVCC, Caen, AC 21 P 76 204. — SHD, Vincennes, GR 16 P 356908. — Arch. Dép. Morbihan, 2W 15 920, crimes de guerre, et 840 W 7, fonds ONACVG-56. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Mémorial GenWeb. — État civil, Baden (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément