DURAND André

Par Daniel Grason

Né le 10 mai 1913 à Brazzaville (Congo), fusillé le 11 février 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine).

André Durand vivait au Mans (Sarthe). Arrêté par les Allemands, il comparut le 28 janvier 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.), et fut condamné à mort pour « espionnage ».
Il fut passé par les armes le 11 février 1942 à 12 h 09 au Mont-Valérien.
Un « Avis » parut dans le journal collaborationniste Le Matin du 12 février : « André Durand du Mans condamné à mort pour espionnage, a été fusillé aujourd’hui. Paris le 11 février 1942. Le Commandant du Grand Paris. »
Dans une très courte note datée du 12 février 1942 les Renseignements généraux indiquaient qu’il était inconnu de la police. Ils mentionnaient le 1er octobre 1920 comme date de naissance, sans indiquer le lieu. Les mêmes indications figurent sur le site Internet du Mont-Valérien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167883, notice DURAND André par Daniel Grason, version mise en ligne le 22 novembre 2014, dernière modification le 10 juillet 2021.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 77W 212. – AVCC, Caen, Boîte 5, Liste S 1744-99/42 (Notes Thomas Pouty). – Le Matin, 12 février 1942. – Site Internet Mémoire des Hommes.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément